26/09/2005

...Une petite perle...


 

Un après midi d’hiver, la lune a enfanté une Perle.

Toute ronde, cette Perle s’est mise à avancer, à rouler.

Elle a grandit comme ça, en vivant des années rondes et pleines.

Un jour, le cœur de la petite Perle a battu comme jamais.

Elle est tombée amoureuse d’un Ange …

Cet Ange venu du sud a aimé la jeune Perle.

Mais d’une passion impossible, sans futur.

Ainsi la Perle, grandie par les sentiments de l’Ange, mais le cœur lourd, s’est remise à rouler.

Elle avait brillé pour lui, elle était devenue une belle Perle.

A jamais le nom de cet Ange était inscrit en elle,

A jamais elle l’aimerai…

C’est alors qu’un Chevalier aux longs cheveux est arrivé.

Il pansa l’âme blessée de la Perle.

Mais, comme l’Ange tant aimé, le Chevalier venait de loin.

La Perle voulait s’abandonner, rouler sans jamais plus aimer.

Est alors apparu le Guerrier barbare.

Emerveillée par son discours, la Perle le contemplait.

Lui, Guerrier sans cœur, la piétinée de mots assassins.

La Perle ne brillait plus.

Elle se noyait dans ses larmes.

Mais elle savait que quelque part au sud, un Ange l’aimait d’une façon particulière.

C’est ainsi que peu à peu, la Perle à souris de nouveau, pensant à son Ange et à son tendre Chevalier.

Le Guerrier occupait toujours son esprit, mais elle n’avait plus mal.

Elle aimait ces âmes lointaines.

 

Et je les aime toujours…

21:41 Écrit par Perle | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

19/09/2005

...Passage à vide...


 
Passage à vide...
Mes mots vides de sens...
Et le plus souvent, ma tête vide de mots...
Passage à vide...
Plus assez de larmes pour me servir d'encre...
Plus assez de force pour tenir la plume...
Passage à vide...
Je prends le large pour un moment...
Naviguer sur d'autres eaux...
 
Bien à vous,
 
Une petite Perle.

21:58 Écrit par Perle | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

09/09/2005

...Mr X...

 

Un bruit, un pas,

Que je guète à chaque instant

Une parole tendre,

Que j’espère à chaque moment

 

Toi le casanier, le rustre,

Avare de mots et de pensées

Toi le barbare, l’homme,

Qui me résiste et me déconcerte

 

La neige tombera plus d’une fois

Avant que j’entende ta voix

Mes larmes et ton sourire

S’entrelaceront jusqu’à ne plus définir

 

Le vrai du faux…

Le réel de l’irréel…  

16:50 Écrit par Perle | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

02/09/2005

 ...Ronde...

photo
 

Voir la vie en rond

Le visage déformé par la haine de moi,

Jouer à cache-cache avec le réel

Pour m’oublier, me tuer

Tout arrêter, rejeter

Parce que je ne me supporte plus

Fermer les yeux, m’enfoncer les doigts dans le ventre

Tout pour plaire, pour pouvoir vivre avec eux,

Elles,

Ils,

Vous,

M’arracher les mains pour enfin vous les tendre

Ne rien garder, peur du trop,

Tout arrêter, rejeter

Juste pour pouvoir rire de ce que j’étais…

17:13 Écrit par Perle | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |