18/07/2007

...Monstre...

Il en est de la monstruosité comme de tout,

Il est des bourgeons comme des chancres mous,

Qui naissent dans le ventre même de l'humain,

Et se révèlent au grand jour, juste un beau matin.

Il est des ordures qui ne sont que des enfants,

Il en est de leur cruauté comme d'un talent,

Dont ils se vantent sans savoir le poids des mots,

Et puis tout le mal se boule sous leurs baisers d'ados.

Il en est du mensonge comme d'une graine mortelle,

Il est des rêves que des salauds assassinent au scalpel,

Sans se soucier du prix qu'un jour, ils saigneront,

Quand le sort vengeur se coulera dans leurs sillons.

Il est des phrases tueuses à ne jamais prononcer,

Il en est des serments comme des promesses jurées,

Qui attendront s'il le faut, que se vide le sablier des ans,

Et puis un jour, l'enfer sera là, d'un coup au tournant…

Sur terre, tout se paye,

Soit à l'avance, soit à crédit, soit au comptant,

Mais tout se paye,

Je le sais depuis plus de mille années,

Depuis si longtemps…

Marie Lanson

Pour Q... qu'il se reconnaisse...

23:41 Écrit par Perle | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

joli pti articl ^^
BloodyKi$s

Écrit par : BloodyFactory | 20/07/2007

. . . Des mots qui percent les plus dures carapaces.
Des mots comme un anathème, où la géhenne
N'est qu'une étincelle, le Styx un fleuve bonasse.
Une liasse de mots tracés sur un bois d’ébène !

Écrit par : Max-Louis | 28/07/2007

Et on l'a reconnu Le vilain crapaud pustuleux qui ne deviendra jamais un prince même pas charmant... Na !

Écrit par : lapetitefeeperdue | 09/08/2007

Les commentaires sont fermés.