27/11/2007

...Autre blog...

tenderness

Un avenir qui approche... Il reste 9mois avant la grande aventure. J'ai laissé quelques indices dans mes écrits. Ceux qui me connaissent en dehors de ce site le savent déjà, biensûr... Vous allez découvrir mon projet pour l'année scolaire prochaine : Perle au loin

Je ne ferme pas Larmes, au contraire. J'ai besoin d'écrire ici, et là bas, j'en aurais d'autant plus besoin... Lors des moments de doutes, de pleurs,...
Pour ceux qui souhaiteraient faire la même démarche que moi, vous pouvez me contacter, et je me ferais une joie de vous donner toutes les informations :) ( Intriguante, ne suis-je pas ? ^^ Alors allez vite voir mon autre blog! )

Bien à vous, Perle.

17:03 Écrit par Perle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

11/11/2007

"Dors et oublie"

 

Wo ai ni

Les mots s'accordent, s'arrangent en phrases et ne demandent plus qu'à être écrits. C'est là que ça coince. J'ai tant à exprimer ces temps ci, tant de choses réprimées, baillonnées. Mon coeur force sur ma main pour les coucher sur la toile, alors pourquoi est-ce si difficile? Je pourrais écrire des pages et des pages sur Lui.
J'ai déjà remarqué que l'on sait si on est amoureux, seulement quand l'histoire est finie ou qu'elle dure longtemps et qu'on prend du recul. Et bien, je peux vous dire qu'on sait qu'on est amoureux aussi quand c'est impossible, quand on ne peut pas le dire, quand Il ne veut pas. J'ai cru que je pourrais gérer, supporter, mais c'est de pire en pire. Mon coeur se gonfle et ne suit plus à envoyer assez de sang, mes doigts tremblent et mes yeux, une fois de plus, sont humides. Pourtant, cela m'est interdit, je ne peux pas L'aimer. Je dois passer à autre chose. Mais comment finir quelque chose qui n'a pas exactement commencer?
Il ne le sait pas, Il ne sait rien parce qu'Il ne veut pas savoir : " Dors et oublie " m'a-t-il dit. Mais de toute façon, c'est mieux qu'Il ne sache rien, je peux encore L'avoir un peu. Un moment de plénitude dans Ses bras c'est mieux que la vie sans Lui, non?
Je ne me le suis jamais avoué encore, ce que je ressens pour Lui. Je préfère ne pas analyser. Je tiendrais encore comme ça un petit temps, jusqu'à ne plus pouvoir Le regarder sans avoir mal, jusqu'à ne plus pouvoir Lui parler sans hurler.  
Heureusement, Il ne lit pas ce blog en tout cas...
Il n'y a pas de conclusion, de morale à ce post, c'était juste comme ça. Parce que le poème qui est en moi ne veut pas sortir.

                      * He is under my skin, just give me something to get rid Him *

14:21 Écrit par Perle | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |